LES MEMBRES D'HONNEUR DE LA SAS ETAIENT, AU DEBUT, DES PERSONNALITES CONTACTEES ET QUI AVAIENT ACCEPTE CE RÔLE.

PUIS PAR LA SUITE, SONT VENUS S 'AJOUTER LES AUTEURS QUI ONT LA REçU LA PLUME D'OR, AINSI QUE LA PLUME DE VERMEIL.

Les membre d'honneur  décédés se retrouvent dans la rubrique spécifique.

 

Pour les bibliographies, nous renvoyons les internautes aux différentes éditions de l'annuaire de la SAS.



Pierre ACCOCE

Pierre Accoce, né en 1928 à Sainte-Engrâce, (Pays Basque) devient journaliste en 1950.

S’il fut rédacteur en chef de l'encyclopédie médicale La Médecine de A à Z, de 1970 à 1971.

Pierre Accoce fut surtout journaliste à Le Soir, puis à Constellation et enfin à l’Express, où il est chroniqueur médical.

D’autre part Pierre Accoce est également l’auteur de plusieurs livres dont « Ces malades qui nous gouvernent » en trois tomes et a reçu pour ce bestseller le prix Littré. Il est aussi l’auteur de « Médecins à Dien Bien Phu », Pris Raymond Poincaré,  « Les Français de Londres 1940-1941 », Pris de la Résistance. Pierre a également écrit  « La guerre a été gagné en Suisse »,  « Le monde parallèle », ou encore « La médecine mangeuse d’hommes » ou  « La France rurale à l’agonie » et  « Les gendarmes dans la Résistance » entre autres œuvres.

            Il entre à la SAS en 2016 comme membre d’honneur et vit actuellement dans la région annécienne.

 


Jacques ANCET (1942)

Né le 14 juillet 1942 à Lyon. Etudes secondaires et supérieures dans cette même ville. “Lecteur” de français à l’Université de Séville, puis agrégé d’espagnol. A enseigné pendant plus de trente dans les classes préparatoires aux Grandes Ecoles littéraires et commerciales avant de se consacrer à son travail d’écrivain et de traducteur près d’Annecy où il réside.
Un colloque sur son travail, organisé par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, s’est tenu le 22 et 23 octobre 2010, et son livre L’Identité obscure, Prix Apollinaire 2009, a été sélectionné pour les rencontres des « Lettres Frontières » à Annemasse en novembre 2010.

Première publication en 1972. il offre à son public de très nombreuses traductions mais aussi des poèmes, des nouvelles etc.

Plume d'Or de la SAS

ici au château de Clermont en compagnie de Mireille Giannini de la société ST Dupont.

 


Christophe BARBIER (1967)

Il nait le 27 janvier 1967 à Sallanches d’une famille des Contamines-Montjoie. Il fait de brillantes études au lycée du Parc à Lyon, puis à l’ENS, il devient journaliste politique. Il travaille successivement au Point et à Europe 1 avant de devenir en 1996, le chef du service politique de l’Express. En 2006, il en devient le directeur. Cet homme à l’écharpe rouge que l’on voit partout sur les médias est un touche à tout. Et on le retrouve au théâtre ou au cinéma. En 2012, il joue dans un long métrage (Doutes) de son épouse Yamini Kumar. Mais le grand public va le découvrir l‘année suivante avec son spectacle humoristique avec marc Jolivet.

En 2014, il reçoit la Plume d’Or 2015 de la SAS à Seynod non sans avoir donné un remarquable spectacle avec le pianiste Gallet. Il adore se « ressourcer » et n’hésite pas à jouer la comédie dans la troupe de sa sœur du côté de Saint-Gervais, son talent lui permettant toutes les audaces.

 


BAUD Henri (1912 -1997)

 Né à Cluses, il est un grand résistant, chef de l'AS de la haute vallée de l'Arve, il devient à la Libération chef de cabinet du Préfet Renillard et de 1947 à 1977, il est sous-préfet de Thonon. Passionné d'histoire, du patrimoine qu'il défend bec et ongles, il édite plusieurs ouvrages entre 1961 (Bataille pour le Mont-Blanc) et  son décès ( l'Armorial du Chablais).

Sa fille Dominique Baussand reçoit  des mains du Préfet, au château de Thénières, la Plume d'or  à titre posthume pour son père décédé subitement.

 


Régine BOISIER ( 1910 - 2005)

Institutrice dans la région parisienne puis à Annecy, elle offre de magnifiques romans.  (voir la rubrique sociétaires décédés).


John BERGER  (1926 - 2017)

Né à Londres en 1926, John Berger publie pour la première fois en 1968, un ouvrage où l’on découvre sa passion pour la peinture et les peintres. Il reçoit en 1978 le Booker Prize, plus haute distinction littéraire britannique, pour son roman "G". Trois ans plus tôt, il s’était installé à Quincy, avec sa famille.

Poursuivant ses écrits, il travaille pour le cinéma, pour qui il écrit plusieurs scénarii des films d’Alain Tanner, comme la "Salamandre" ou "Jonas", mais aussi pour le théâtre et la télévision. En 1981, il entreprend la rédaction d’une trilogie, intitulée "Dans leur travail", au cours de laquelle il raconte l’odyssée de paysans depuis leur village jusqu’à la métropole, en lutte pour leur survie. Romancier, essayiste, scénariste, dramaturge, John Berger touche à tout, lui qui dit : " je n’ai jamais considéré l’écriture comme une profession. C’est une activité indépendante, solitaire, dont la pratique ne détermine pas une suprématie...". Philosophe, sympathique et bon vivant, John Berger est parmi les plus grands écrivains de notre temps. En 1993, il reçoit à Megève la première Plume d’Or de la Société des Auteurs Savoyards pour l’ensemble de son oeuvre.

John Berger était membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine dont les travaux ont commencé le 4 mars 2009.

Première publication en 1968.


Jean BERTOLINO (1936)

Né en 1936, Jean Bertolino débute sa carrière en 1960 comme journaliste à La Croix, le Pèlerin, la Vie, la Vérité. Puis il devient grand reporter et envoyé spécial. Il obtient en particulier le prix Albert Londres pour ses reportages sur la guerre du Viêt-Nam, la guerre des Kurdes en Irak, le Cambodge et la Chine. Grand reporter, il collabore à Info Première, la Croix, le Monde, puis en 1981 devient Rédacteur en chef à TF1 où il signe plusieurs reportages clandestins. Il prend ensuite la responsabilité du service des grands reportages à TF1 puis devient producteur de "52 sur la Une". Plume d’Or 2003 de la Société des Auteurs Savoyards, ce membre d’honneur  parraine le salon de Brizon-Saint-Innocent en Savoie.

Première publication en 1967.

(On le voit sur la photo en compagnie de Mabankou lors du Festival de la Francophonie de Seynod)

 


Michel BUTOR (1926 -2016)

 

Né  à Mons-en-Barœul, Michel Butor est un grand voyageur.  Il publie des essais sur l’art, mais aussi des textes poétiques. Il devient célèbre avec son roman, "La modification", publié en 1957, qui obtient le Prix Renaudot. Michel Butor est, sans aucun doute, un inventeur, un créateur de techniques littéraires. Écrivain de l’utopie, il est un véritable philosophe.

(Voir dans la rubrique des auteurs décédés.)

 


 

 

Claude CHATELAIN (1922 -2014)

Prêtre, il officie dans de nombreuses paroisses de montagne. Sa principale production tourne autour des "Cousins" d'Argentine. (voir la rubrique sociétaires décédés)


 

 

Paul DUFOURNET  (1905 - 1994)

Architecte, venu se retirer en Haute Savoie (Semine), il avait gentiment d'accepté d'être membre d'honneur.


 

 

Gilbert DURAND  (1921 -2012)

Eminent philosophe., grand résistant,  disciple de Bachemard, il oeuvre dans l'imaginaire avec bonheur.

On le voit sur cette photo (à droite)  recevoir la Plume d'or, sur le plateau des Glières des mains du sénateur Golliet (derrière lui). A ses côtés Françoise Blanchard, Plume de l'espoir cette même année, Alain Veyret conseiller général et Michel Germain.


DURAND-SUN Chaoying (1958)

Née en 1958 à Zhengzhou (Province du Henan, R. P. de Chine), elle est installée en Haute-Savoie (Moye) depuis 1992. Après avoir fait des études secondaires à Zhengzhou et des études supérieures à l’Université de Wuhan (R.P. de Chine), elle a été traductrice au Centre d’Informations de la Compagnie Nationale d’Aménagement du Fleuve Jaune du ministère des Travaux hydrauliques de Chine, puis elle a enseigné le français à l’Université de Zhengzhou et à l’Université de Wuhan. Boursière du Gouvernement français, elle a préparé une thèse de doctorat à l’Université de Bordeaux III avant de poursuivre ses études post-doctorales à l’Université de Genève. Docteur ès Lettres, diplômée du Certificat de Spécialisation sur la Renaissance, titulaire d’Habilitations à Diriger des Recherches (obtenue à l’Université de Perpignan et agréée par le ministère de l’Education Nationale), et titulaire de qualification aux fonctions de Maître de Conférences (10e Section Littératures comparées), agréée par le ministère de l’Education Nationale, elle a obtenu la nationalité française par déclaration. Mariée avec le philosophe Gilbert Durand, mère d’une fille, elle s’est passionnée pour la recherche et l’écriture.

Elle publie plusieurs ouvrages, participe depuis vingt ans à des recherches universitaires et fait des conférences dans les plus célèbres universités françaises (Sorbonne, ENS, Lyon, Grenoble, Bordeaux, Dijon, Nice…) Elle est aussi auteur de plusieurs traductions d’écrivains, poètes et romanciers chinois majeurs. Son premier livre date de 1982 et elle assure une énorme quantité de traductions.

Plume d'Or  2012 de la SAS, reçu au château de Clermont des mains de Christian Monteil Président du conseil général de la Haute-Savoie.

 


 

André DUSSOLLIER  (1946)

Né à Annecy en février 1946, il passe toute son enfance Cruseilles où son père travaille dans les Finances publiques, André Dussollier ressent très vite le gout de la comédie. En effet, à 10 ans, il monte sur scène lors d'une représentation scolaire de L'enfant de la rivière. Il fait ensuite des études secondaires à Thonon-les-Bains. Mais après son bac, il poursuit des études universitaires de lettres modernes à Grenoble, où il obtient licences et maitrise. Cependant sa passion pour la comédie ne l'ayant pas abandonné, il décide de monter à Paris afin d'y devenir acteur. Il a 23 ans

A Paris, il suit les cours d'art dramatique de Jean Périmony, puis entre au Conservatoire. Il en ressort avec un premier prix. Les portes de la Comédie-Française lui sont alors grandes ouvertes, et il en devient pensionnaire à partir de 1972. Cette même année, il obtient le premier prix de comédie avec Francis Perrin. François Truffaut, l'ayant remarqué au théâtre pour sa prestation dans Léonce et Lena de Büchner aux côtés de Jacques Spiesser, lui offre son premier grand rôle au cinéma dans Une belle fille comme moi (1972).

Depuis cette date, s’il alterne films populaires et films d'auteurs, il a joué dans plus de 120 films pour le cinéma ou la télévision avec des rôles très différents allant de Trois Hommes et un couffin à Cortex. (Pour sa filmographie complète consulter la toile). Il joue dans plus d’une vingtaine de pièces de théâtre et va jusqu’à écrire et jouer un one man show très sportif !

Grand amateur de radio, André Dussollier en fait beaucoup. Pour l'Atelier de Création du Grand Ouest de Radio France, il interprète en 1991 le rôle de Prisca dans la dramatique d’André Targe Lettres d'Aymonville, aux côtés de Cécile Backès et de Paul Leperson.

Il remporte le César du meilleur acteur en 1998 pour son rôle dans On connaît la chanson d'Alain Resnais, le César du meilleur acteur dans un second rôle dans Un cœur en hiver de Claude Sautet en 1993, ainsi qu'en 2002 pour son interprétation dans La chambre des officiers de François Dupeyron. Il reçoit notamment le 7 d'or du meilleur acteur pour Music Hall de Marcel Bluwal en 1985.

Il prête également sa voix à la lecture de quelques textes d'A la recherche du temps perdu, de Marcel Proust. Il prête bénévolement sa voix au film documentaire sur Glières réalise par l’ »Association des Glières.

            André Dussollier est resté très attaché à Annecy et sa région et c’est très volontiers qu’il y revient. Et je me rappellerai longtemps, le jour où venu, à ma demande, pour inaugurer l’Espace Dussollier au collège de Seynod, il accepta de devenir membre d’honneur de la Société des Auteurs Savoyards.

(On le voit ici lors de l'inauguration de l'espace éponyme au collège de Seynod).


 

GANTELET Léo. (1940)

Il rejoint la SAS dès 1992 et devient un pilier important. Animateur infatigable des Vendredis de Malaz, il publie de nombreux ouvrages notamment sur son voyage à Compostel ou sur celui des temples japonais. Infatigable marcheur, il fait le tour le tour du monde en bateau avec Christiane son épouse et en tire un livre "Autour de la boule". Membre du conseil d'administration de la SAS, il reçoit la Plume de vermeil 2019, le 16 septembre 23018au château de Clermont.


 

 

André GILBERTAS (1921 - 2011)

Chirurgien de profession, il est un grand animateur de la vie associative et politique de Savoie. Maire de Chambéry un temps. (voir la rubrique des sociétaires décédés).


Daniel GREVOZ  (1947)

Guide haute montagne dès 1972, il parcourt les montagnes, mais aussi le Sahara. C'est là-bas qu'il puise ses premières inspirations qui lui permette de publier, en 1989, Sahara 1830-1831, le mirage français et la tragédie Flatters aux Editions de l'Harmattan. On lui doit une trentaine d'ouvrages, beaucoup de romans policiers ou d'aventures ayant pour cadre sa chère montagne. Pour le compte d e la SAS, il assura de longues années la participation au salon du Livre de Bonneville.

En 2014, il reçoit la Plume de Vermeil de la SAS au château de Clermont des mains du Président du conseil général de la Haute-Savoie.


Paul GUICHONNET  (1920)

Né à Megève en 1920, Paul Guichonnet fait des études supérieures à l’Institut de Géographie Alpine de Grenoble, où il est l’élève de Raoul Blanchard. Devenu enseignant, il professe à l’Université de Genève et devient Doyen de la Faculté des Sciences Economiques et Sociales.

Officier de la Légion d’honneur, Commandeur de l’Ordre des Palmes académiques, il est également Officier de l’Ordre du Mérite de la République Italienne et Chevalier de l’Ordre des Saints Maurice et Lazare.

Il a été, en outre, lauréat de l’Académie Française et de l’Académie des Sciences Morales et Politiques. Il a obtenu le Prix savoyard des Neiges, le Grand Prix littéraire de la Vallée d’Aoste, le Grand Prix littéraire du Touring-club italien, pour le meilleur livre écrit sur les Alpes.

Paul Guichonnet a, par ailleurs, une activité associative débordante. Ancien président de l’Académie Florimontane et de l’Académie du Faucigny, il est membre de l’Académie de Savoie. Il est  membre de nombreuses sociétés savantes après avoir été Président d’honneur des sociétés genevoises de géographie et d’histoire et d’archéologie. Il est encore membre correspondant de France et membre d’honneur de la Société de géographie de Lisbonne et de la Società geographica Italiana.

Il a reçu en septembre 1995 la Plume d’Or 1996 de la Société des Auteurs Savoyards pour l’ensemble de son oeuvre au service de l’Histoire de notre pays. Il est sans conteste, la référence historique de Savoie et notamment en ce qui concerne l’Annexion de 1860, mais Paul Guichonnet, historien de talent et de renom touche à tous les sujets.

Paul et Suzanne Guichonnet, son épouse aujourd’hui décédée, ont légué leur bibliothèque à l'Académie du Faucigny. Ces ouvrages sont déposés à la bibliothèque de cette société de La Roche-sur-Foron.

Son impresionnante bibliographie est à rechercher dans les annuaires de la SAS et notamment celui de 2016. Décédé le 13 septembre 2018 à 98 ans.


Simone HERBULOT SIMONOV

Après une enfance ardennaise, des études secondaires à Versailles, puis de droit (DES Economie) et d'histoire de l'art à Paris, l'activité professionnelle de Simone Herbulot s'est déroulée principalement dans les domaines juridique, rédactionnel, socio-économique (traductrice/juriste au Tribunal Militaire International de Nuremberg en 1946, administratrice du théâtre de la Gaîté Montparnasse, collaboratrice d'avocats (américain et suisse), dispensatrice des soutiens nécessaires aux étudiants et professeurs du premier Institut Européen de Direction d'Entreprise rattaché à l'université de Lausanne.

Enfin retraitée, Simone a pu laisser libre cours à sa vocation littéraire et boucler à Clermont, à l'ombre du Château, un parcours plein d'imprévus.

Elle a reçu le 16 septembre  2012, la Plume de vermeil 2013 de la SAS.

En 2015 elle est « promue » Citoyenne d’honneur de la ville de Clermont-en-Genevois.

 

 

Marie Thérèse HERMANN (1925 -2015)

Historienne de grand talent, une très grande amie de la SAS (voir dans la rubrique sociétaires décédés).


 

 JOFFO Joseph (1931 -2018)

Il naît à Paris en 1930. Jeune juif réfugié à Nice, puis à Aix-les-Bains et enfin Rumilly (74), durant la dernière guerre, il tire de cet exil un remarquable ouvrage: Un sac de billes edité à 25 millions d'exemplaires et traduit dans 20 langues, adapté au cinéma, en vidéo et en BD.

Il publie plus de 17 romans, une nouvelle et reste un de nos grands écrivains. Le 14 septembre 2015,  il reçoit la Plume d'or 2016 de la SAS. il avait été fait citoyen d'honneur de Rumilly en 1975.


Yves MAIROT   (1924)

Yves Mairot est né en Haute-Savoie à quelques kilomètres d'Annecy en 1924. Il a commencé à dessiner et à peindre dès son enfance. Il poursuit ses études à Paris, à la Sorbonne, en Lettres et en Philosophie. Simultanément, il fréquente l'Ecole des Arts Décoratifs et découvre ses aînés de l'Ecole de Paris : Manessier, Soulages, Bazaine, Le Moal et surtout Fautrier à qui il voue comme André Malraux - une profonde admiration.

Ses oeuvres sont régulièrement exposées à Paris, à Genève, à Lyon, à Annecy, au Québec.

            Il est membre d’honneur de la Société des Auteurs Savoyards et un ami charmant pour tous.


Jean NICOLAS  (1928)

Ardèchois, né en 1928, il fait des études secondaires au lycée de Privas puis supérieures à La Sorbonne. En 1952, il est reçu à l’agrégation d’histoire. Marié l’année suivante, il est père de deux garçons.

Après un cours passage comme enseignant à Versailles, il est « prof » au lycée Berthollet d’Annecy de 1953 à 1962. Puis il est attaché de recherches au CNRS (1962-65), assistant à l’Université de Montpellier III (1965-1968)  et maître assistant (1968-1978). Entre temps en  1976, Pierre Goubert, Pierre Vilar, Paul Guichonnet, Emmanuel Le Roy Ladurie et Jean Claude Perrot, tous membres du jury (Paris I) lui décernent le titre de Docteur en Histoire. Cette année là, il devient maître de conférence à Paris VII (1968-1970), puis professeur jusqu’en 1994.

Retraité, il est depuis 1994 professeur émérite à l’université Paris VII-Denis-Diderot. Mais depuis plus d’un quart de siècle Jean Nicolas ne cesse d’écrire pour sa passion : l’Histoire.

Plume d’Or 2010 de la Société des Auteurs Savoyards. 

Histoire de la Savoie date de 1973 et La vie quotidienne en Savoie aux XVIIè et XVIIIè siècles.(1979 et quatre réditions reste son "bâton de maréchal". On lui doit également La vie quotidienne en Savoie aux XVIè et XVIIIè siècles. Nouvelle édition revue et augmentée. La Fontaine de Siloé (2005).


Valère NOVARINA (1947)

Valère Novarina est né en 1947, à Chêne-Bougeries (Suisse) de Manon Trolliet, comédienne et de Maurice Novarina, architecte. Il passe son enfance et son adolescence à Thonon-les-Bains, sur la rive française du Léman. A Paris, il étudie à la Sorbonne, la philosophie et la philologie.

Il lit Dante pendant une année et rédige un mémoire sur Antonin Artaud théoricien du théâtre.

Il rend souvent visite à Roger Blin qui projette de mettre en scène l'un de ses textes. En compagnie de Jean Chappuis, il fait l'ascension du Mont-Blanc, va de Thonon-les-Bains à Nice à pied et traverse la Corse.

Romancier, dramaturge, il vit actuellement à Paris. Plume d’Or 2009 de la Société des Auteurs Savoyards.

Sur la photo, au château en compagnie de Mireille Giannini, cadre de la société ST Dupont


Jean Christophe RUFIN  (1952)

Né en 1952 à Bourges, il est élevé par ses grands parents - son grand-père résistant a été déporté à Buchenwald. Le jeune homme fait de brillantes études à Paris jusqu’à devenir docteur en médecine et diplômé de l’Institut des Etudes Politiques (1980).

Interne des Hôpitaux de Paris de 1975 à 1981, il devient chef de clinique et poursuit une brillante carrière médicale et administrative.

Pionnier de Médecins sans frontières (MSF), il dirige de nombreuses missions en Afrique. En 1985, il est directeur d’ACF Ethiopie.  De 1991 à 1993, il est vice-président de MSF, association qu’il quitte alors. De 1994 à 1996, il est administrateur de la Croix-Rouge et en 1999, il est au Kosovo pour l’association Première urgence.

Parallèlement à cette carrière politique, Jean Christophe Rufin mène une carrière dans les ministères et la diplomatie.  Conseiller auprès de Claude Malhuret, il est en 1989 et 90 attaché culturel à l’ambassade de France du Brésil. Conseiller dans le cabinet de François Léotard de 1993 à 1995, il devient ensuite directeur de recherches à l’I.R.I.S. Président d’Action contre la Faim en 2002, il est nommé ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie en 2007.

Carrière politique, carrière diplomatique, il trouve encore le temps de la médecine et de l’enseignement à l’I.E.P. de 1991 à 2002.

Homme de sensibilité de gauche, il a fréquenté de nombreuses ONG au Nicaragua, en Afghanistan, aux Philippines, au Rwanda et dans les Balkans. Il quitte ses fonctions d’ambassadeur le 30 juin 2010.

Mais Jean Christophe Rufin est davantage connu pour sa carrière littéraire. Auteur de romans, d’essais et de nouvelles, il est élu à l’Académie française le 19 juin 2008. En septembre 2010, il reçoit la Plume d’Or de la Société des Auteurs Savoyards.  Entre autres distinctions, il est officier de l’Ordre de la Légion d’honneur (2013), chevalier des Arts et des Lettre, docteur honoris causa de l’université de Québec et de celle de Louvain (Belgique). Marié, père de trois enfants, il vit dès qu’il le peut à Saint-Nicolas de Véroce.

Cette petite bibliographie n’est qu’un pâle reflet de cet homme dont le génie n’a d’égal que sa très grande modestie


 

 

 

SAMIVEL (1907 - 1992)

De son vrai nom Paul Gayet-Tancrède, il avait très gentiment accepté d'être membre d'honneur en décembre 1991, peu de temps avant de mourir. (Voir la rubrique des sociétaires décédés).


 

Charles SOCQUET (1914 - 2002)

Médecin du Plateau mégevan, résistant, il édita des romans mais aussi des essais historiques. (Voir la rubrique des sociétaires décédés).


Viviane SONTAG

Française née en Afrique du Nord, mariée et mère de trois enfants, Viviane Sontag réside en Haute-Savoie depuis 1962.

Attirée depuis toujours par la littérature, elle écrit très tôt nouvelles, romans et théâtre.

Tout d’abord publiée dans un  magazine féminin, elle a collaboré à de nombreuses revues littéraires et journaux : Brèves, Missives, Hauteurs, Souffles, Poésie Première, Martobre, Sol’Air, Regards, Portique, Les Amis de Thalie, Escapades, Les nouveaux cahiers de l’Adour, Plumes au vent, L’Algérianiste, Cà et là, Poïêsis, Journal L’Union l’Ardennais, etc. , et à des émissions culturelles radiophoniques, dont Radio Suisse Romande.

Elle a obtenu plusieurs Grands Prix : Prix Huguette Perrier de la Nouvelle pour son livre « Le Miramar » décerné par L’Académie des Jeux Floraux de Toulouse, Grand Prix de la Société des Poètes et Artistes de France pour son recueil de nouvelles « L’Eau qui rit », Grand Prix S.P.A.F Théâtre pour la pièce « Ostinato », Grand Prix de La nouvelle Sol’air de Nantes, Plume d’Argent de la ville de Bayonne, Prix La Régordane, Parchemin d’Argent de la Mairie d’Halsou, Prix A.R.I.A Annecy, Prix Nouvelle des Pays de Buch, Prix du Conte Fantastique S.P.A.F Suisse, Prix du roman Ecrivains Landais, Prix Edgar Allan Poë S.P.A.F Suisse, Prix Nouvelle Mairie de Talant, Grand Prix du Conte A.P.P.E.L, Prix Villehardouin, Prix Sévigné Bugey-Savoies-Provence…, et divers seconds Prix de la Nouvelle dont : Concours de la ville de Mably, Ville de St-Honoré les Bains, Service Culturel de Milly-La-Forêt, Mairie de Fontaine Française, Concours Heillecourt Mâcon, Arts et Lettres de France, Concours St- Hilaire de Riez…, etc.

Citons certains prix obtenus lors de concours d’Ecriture Théâtrale : Grand Prix Aubenas ; Prix Spécial théâtre S.P.A.F ; Premier prix Pièce de Théâtre Biscarrosse, Ecrivains Landais ; Prix Saynète Saint-Hilaire Ville Lecture, Second Prix de l’œuvre dramatique des 60 ° Jeux Littéraires de la Compagnie des Ecrivains Méditerranéens ; Pièce en un acte « Un train pour nulle part » et Pièce « Altaî » mises au répertoire du Cyrano, Concours Ecriture Théâtrale Sartrouville et Paris ; Grand Prix Théâtre Biscarrosse ; Premier Prix Théâtre Millen’Arts’Défis…

Ajoutons que ses pièces de Théâtre sont lues, ou crées, ici et là… :  Festival organisé à Lyon par Nathalie Veuillet ; Centre Culturel de Grabbels, Montpellier ; Création de « Ostinato » à Paris Studio Raspail dans une mise en scène de Eddy Frogeais ; Création par Annie Dompnier salle de La Forgerie, Cognin Chambéry ; mise en scène par Claude Vassal, à Biscarrosse ; mise en scène de J.P Terracol à Bordeaux Théâtre L’Oeil La Lucarne, puis de la pièce « Quelle journée !», mise en scène de Claude-Adèle Gonthier ; Création de « Coucou Voltaire ! » par J.P Plazas  Théâtre A Contre Jour, Tonneins (Lot) ; Mise en scène de J.F Bordarias à Rumilly Salle Oscar ; Création de deux pièces à Feigères par la troupe des Fousgères…

Citons des lectures de textes lors de festivals : Lyon ; Chatillon de Chalaronne ; Maison des Arts Dramatiques de La Blatte ; Albertville…

          Membre de la SAS, Viviane Sontag est Sociétaire des Gens de Lettres de France, membre Agrégé de la Société des Poètes et Artistes de France, membre correspondant de l’Académie Florimontane, Annecy. Par ailleurs, elle est membre de la S.C.A.M (Société  Civile des Auteurs Multimédias) et de la S.A.C.D, Paris (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques).


jean Pierre SPILMONT  (1937)

Né en 1937, il habite à Chambéry.

Essayiste, poète, romancier, nouvelliste et auteur de pièces de théâtre, il a été aussi producteur d’émissions et auteur de dramatiques radiophoniques sur France Culture et à la Radio suisse romande.
Ses premiers textes poétiques sont parus aux éditions Rougerie dans les années 1970, et sont réédités aujourd'hui dans le recueil …Dans le désert du sang, aux Éditions de l'Envol.

Lauréat de la Fondation de France en 1984, de Lettres Frontière en 1999, il a aussi reçu le Grand Prix du livre d’histoire de la Société des Gens de Lettres en 1986.

Il fréquente de nombreuses résidences d’écrivains : Chartreuse de Villeneuve les Avignon, Loos en Gohelle, Villa Mont-Noir, centre de résidence d’écrivains européens et Montréal d’octobre 2005 à janvier 2006.

En 2012 il reçoit la Plume d’Or de la SAS des mains du Président du conseil général de la Haute-Savoie.

 


 

 

Louis TERREAUX  (1921 - 2015)

Eminent historien, président de l'Académie de Savoie.

(voir la rubrique des sociétaires décédés)


 THABUIS Marie Jo

 

Entré dans les années 90 à la SAS, elle anime depuis de nombreuses années le Cercle des Poètes retrouvés. On lui doit de nombreux recueils de poésies depuis "on n'éteint pas les étoiles" en 2007 jusqu'à de la Glaise et du feu, de l'eau et du vent, paru en 2016. Membre assidue du conseil d'administration, elle reçoit la plume de vermeil de la SAS en septembre 2018 au château de Clermont.


Amédée THEVENET  (1928-2016)

 

Né à Clermont-en-Genevois en 1928, où il réside fréquemment, Amédée Thévenet fait des études secondaires au collège de La Roche-sur-Foron. De 1948 à 1953, il connaît une brève carrière militaire au Maroc, puis en Indochine.

Trois fois blessé lors du repli de Caobang, il est fait prisonnier par le Viet-Minh. De retour en France, il entre dans l’administration sanitaire et sociale après l’Ecole Nationale de Santé Publique de Rennes. Devenu Inspecteur principal, puis directeur des Affaires Sanitaires et Sociales, il est appelé en 1982, au cabinet de plusieurs ministres et devient Inspecteur général des Affaires Sociales en 1986, avant de prendre sa retraite en 1993, tout en continuant diverses missions. Il est notamment président honoraire de SIDA-Info service .

Il est Commandeur de la Légion d'Honneur et membre de l'Association des Ecrivains Combattants.

En 2015, il reçoit la Plume de vermeil 2016 de la SAS au château de Clermont des mains du Président du Conseil départemental C. Monteil et il est fait citoyen d’honneur de Clermont en Genevois.


Jacqueline THEVOZ

Née à Estavayer-le-Lac (Suisse) Jacqueline Thévoz, est la petite-fille du docteur Louis Thurler, poète, dramaturge et créateur du théâtre fribourgeois. A Lausanne, elle a mené de front des études musicales au Conservatoire, chorégraphiques au Conservatoire Lausanne-Paris, et universitaires en sciences politiques. Ayant vécu à Bâle, à Lausanne, au château de Cernex en Haute-Savoie, puis en Angleterre, dans le Kent, elle demeure actuellement à Vérossier-Haut, commune de Larringes, près d’Evian.

Sociétaire des Gens de Lettres de France, chevalier de l’Internationale des Arts, diplômée du Guiness des Records, professeur de musique, rythmique et danse classique, compositeur, chorégraphe, journaliste et écrivain, elle a fait le tour du monde et publié une trentaine d’ouvrages (livres d’art, romans, traités, poésie, histoire de l’art, biographies), tous primés (médailles d’or et d’argent de diverses académies, Prix Follope de la Faculté des Lettres de Lausanne, Prix de l’Académie des Treize, et Plume de Vermeil de la S.A.S. pour l'ensemble de son œuvre) Elle est Chevalier de l'Ordre Académique "Greci-Marino". Elle a fait partie de nombreux jurys littéraires et fut vice-présidente de la Société fribourgeoise des écrivains. Sa "Giscarde" (texte, musique et ballet) a été télévisée deux fois en 1977. En 2005, Jacqueline Thévoz a écrit et interprété la chanson (texte et musique) du film Monotone, mon automne ?, dans lequel elle a tourné dans son propre rôle de journaliste et écrivain, et qui fut présenté au Festival de Nyon, puis dans plusieurs villes d'Europe et d'Asie.

Premier ouvrage en 1956.

            Son œuvre est désormais entièrement regroupée au Fonds Jacqueline Thévoz à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne. Elle reçoit au château de Clermont la Plume de Vermeil 2011, des mains de madame Etchard, consule honoraire de Suisse.


Michelle TOURNEUR (1952)

Elle est née en 1952 à Grenoble. Installée à Megève, Michèle Tourneur est docteur es-lettres. Après deux années d’enseignement de la littérature, elle se lance dans l’écriture et réalise des scénarii et des dialogues. Elle collabore régulièrement à France Inter, à France Culture et à la radio suisse, pour qui elle a déjà écrit une trentaine de pièces radiophoniques, ainsi qu’avec la télévision.

En 1983, elle obtient la mention spéciale de la Fondation de France pour le film, Les Mouettes sur la Saône.

Elle reçoit en 1999 au château de Clermont, la "Plume d'Or" 2000, décernée par la Société des Auteurs Savoyards pour l'ensemble de son œuvre, des mains du président du Conseil général de la Haute-Savoie Louis Nicollin (photo).


 

Maria Grazia VACCHINA (1943)

Née à Borgolavezzaro (Novare) en 1943, elle vient vivre avec sa famille à Aoste en 1950.  Licenciée ès Lettres classiques et en Droit, Maria Grazia Vacchina a été Surintendante aux Etudes,  Conseillère des Assesseurs à l’Education et Culture de la Vallée d’Aoste, Secrétaire Générale et Présidente de l’A.O.M.F.-Association des Ombudsmans et Médiateurs de la Francophonie, premier Médiateur de la Vallée d’Aoste, Coordinateur de la Conférence nationale des Médiateurs des Régions et des Provinces autonomes, membre Conseil de Direction de l’E.O.I.-European Ombudsman Institute et Présidente de la "Commissione mista conciliativa U.S.L.-Vallée d’Aoste."

Membre de Comités scientifiques, Présidente et chargée d’activités de conseil par des Ecoles d’Administration publique, des Universités et par des Organismes européens de défense des citoyens et de l’égalité entre les femmes et les hommes, elle est Présidente d’Associations culturelles valdôtaines et italiennes et membre de Directions nationales. Elle s’est employée à remettre sur pied la nouvelle section de la Croix Rouge féminine de la Vallée d’Aoste, dont elle a été également la Présidente.

Rapporteur et organisateur de congrès nationaux et internationaux, elle en a publié les Actes et les interventions. Ses publications historiques, juridiques et littéraires se comptent au nombre d’une centaine.

Membre d’une trentaine d’Académies culturelles nationales et internationales, elle a reçu des centaines de prix et distinctions  honoraires ayant trait, entre autres, à la langue française.

Elle défend farouchement la francophonie en Val d’Aoste, en Europe et dans le monde. Ses activités politiques et sociales font d’elle une grande dame de l’Europe et de la Francophonie.

Sa très grande modestie lui interdit de dire qu’elle a reçu plus d’une centaine de prix littéraires.

            Ajoutons qu’elle est membre des Académies de Savoie et Florimontane et c’est avec beaucoup de gentillesse qu’elle a accepté en 2009 de devenir Membre d’honneur de la Société des Auteurs Savoyards. Elle vient dès qu’elle le peut en Savoie qu’elle apprécie tout particulièrement.


 

 

Jean Vincent VERDONNET (1923 -2013)

Résistant, Industriel, il reste pour avoir été l'un des plus grands poètes du XXè siècle. (voir la rubrique des sociétaires décédés).


Hyacinthe VUILLEZ  (1920)

Né le 26 février 1920 - Le Biot - Haute-Savoie. Etudes de théologie au Grand-Séminaire d'Annecy. Etudes d'italien à l'Université de Sienne. Professeur d'italien. Aumônier diocésain de la Paroisse Universitaire et des Equipes Enseignantes de 1956 à 1964. Aumônier des Equipes Enseignantes en Afrique noire francophone de 1964 à 1967. Directeur de collections aux Editions du Cerf de 1970 à 1985. Journaliste à l'hebdomadaire La Vie de 1971 à 1986.

Cofondateur et rédacteur des Cahiers du Libre Avenir - revue trimestrielle - De Croyants en Liberté - revue trimestrielle - De Notre Histoire - revue mensuelle.

Plume de Vermeil 2012 de la Société des Auteurs Savoyards.

Sur cette photo au château de Clermont en costume clair aux côtés de Jean Pierre Spilmont et de Michel Butor.